Feeds:
Articoli
Commenti

Posts Tagged ‘jean-luc godard’

 

Jean-Paul Belmondo in À bout de souffle di Jean-Luc Godard, 1960

 

Je voudrais pas crever/ Avant d’avoir connu/ Les chiens noirs du Mexique/ Qui dorment sans rêver
Les singes à cul nu/ Dévoreurs de tropiques/ Les araignées d’argent/ Au nid truffé de bulles/ Je voudrais pas crever/ Sans savoir si la lune/ Sous son faux air de thune/ A un coté pointu/ Si le soleil est froid/ Si les quatre saisons/ Ne sont vraiment que quatre/ Sans avoir essayé/ De porter une robe
Sur les grands boulevards/ Sans avoir regardé/ Dans un regard d’égout/ Sans avoir mis mon zobe
Dans des coinstots bizarres/ Je voudrais pas finir/ Sans connaître la lèpre/ Ou les sept maladies/ Qu’on attrape là-bas/ Le bon ni le mauvais/ Ne me feraient de peine/ Si si si je savais/ Que j’en aurai l’étrenne/ Et il y a z aussi/ Tout ce que je connais/ Tout ce que j’apprécie/ Que je sais qui me plaît/ Le fond vert de la mer/ Où valsent les brins d’algues/ Sur le sable ondulé/ L’herbe grillée de juin/ La terre qui craquelle/ L’odeur des conifères/ Et les baisers de celle/ Que ceci que cela/ La belle que voilà/ Mon Ourson, l’Ursula/ Je voudrais pas crever/ Avant d’avoir usé/ Sa bouche avec ma bouche/ Son corps avec mes mains/ Le reste avec mes yeux/ J’en dis pas plus faut bien/ Rester révérencieux/ Je voudrais pas mourir/ Sans qu’on ait inventé/ Les roses éternelles/ La journée de deux heures/ La mer à la montagne/ La montagne à la mer/ La fin de la douleur/ Les journaux en couleur/ Tous les enfants contents/ Et tant de trucs encore/ Qui dorment dans les crânes/ Des géniaux ingénieurs/ Des jardiniers joviaux/ Des soucieux socialistes/ Des urbains urbanistes/ Et des pensifs penseurs/ Tant de choses à voir/ A voir et à z-entendre/ Tant de temps à attendre/ A chercher dans le noir/ Et moi je vois la fin/ Qui grouille et qui s’amène/ Avec sa gueule moche/ Et qui m’ouvre ses bras/ De grenouille bancroche/ Je voudrais pas crever/ Non monsieur non madame/ Avant d’avoir tâté/ Le goût qui me tourmente/ Le goût qu’est le plus fort/ Je voudrais pas crever/ Avant d’avoir goûté/ La saveur de la mort…

Boris Vian (Ville-d’Avray, 1920 – Parigi, 1959), Je voudrais pas crever (pubblicazione postuma, 1962)

Le petit cahier du grand Boris Vian

Annunci

Read Full Post »